Notre équipe

Danny Blair

Danny Blair, directeur

Danny Blair est le directeur de la science pour le Centre climatique des Prairies. Il est également professeur au département de géographie à l'Université de Winnipeg, où il travaille depuis 1987. Il a servi comme chaire de la géographie pour sept ans, et de 2011 à 2017 il était le vice-doyen de la faculté des sciences (4,5 ans) et le doyen par intérim de la faculté des sciences (1,5 ans), et l'intérimaire du Collège Richardson pour l’environnement. Son principal intérêt de recherche est le changement climatique au Canada, et particulièrement les provinces des Prairies. Il a également des intérêts dans la variabilité du climat, des téléconnexions, synoptique de la climatologie et le potentiel de conflits de l'eau transfrontalière dans un changement de climat des Prairies. Il était un auteur de contribution de l'évaluation nationale du changement climatique publié en 2008, et est fréquemment des conférences et des ateliers sur les changements climatiques dans les Prairies. De 2004-2007 il était le professeur de PARC-Hydro Manitoba Climate Change Research à l'Université de Winnipeg. Il a obtenu son baccalauréat en géographie et une Maitrise en science de l'Université de Regina ; sa thèse de maîtrise portait sur le risque d'orage en Saskatchewan. Son doctorat est de l'Université du Manitoba, où il a étudié la climatologie synoptique du bassin de la rivière Rouge.

Ian Mauro

Ian Mauro, directeur

Ian Mauro est le directeur des communications pour le Centre climatique des Prairies et directeur de collège Richardson pour l’environnement de l'Université de Winnipeg. Il détient un baccalauréat en Science de l'environnement, un doctorat en géographie, et a étudié en tant que boursier postdoctoral à l'ethnoécologie. Il est un ancien chaire universitaire de Recherche Canada, un membre de la Société royale du collège des nouveaux chercheurs du Canada, artistes et scientifiques, éducateur distingue d’Apple et a siégé sur des comités d'experts liés à la sécurité alimentaire et les questions d'énergie au Canada. En tant que scientifique, chercheur et cinéaste, le travail de Mauro explore l'interface entre les sciences, la société et la durabilité et l'importance du rôle des savoirs locaux et de connaissance autochtone dans ce discours. Il a développé de nombreux, projets multimédia primés sur le changement climatique au Canada, y compris l'Qapirangajuq : connaissances des Inuits et des changements climatiques (co-réalisé avec célèbre cinéaste inuit Zacharias Kunuk) et au-delà de changements climatiques (en collaboration avec le Dr David Suzuki). Mauro a été en vedette dans des conférences universitaires, des musées, des festivals du film et des médias tels que l'Organisation des Nations Unies, l’institution Smithsonian, le National Geographic, le Musée Royal de l'Ontario, ImagineNative, Festival International du Film de Berlin, le Globe and Mail et This American Life.

Dr. Nora Casson

Nora Casson, directrice

Nora Casson est une professeure agréée et est titulaire de la chaire de recherche du chancelier au département de géographie de l’Université de Calgary. Ses recherches portent principalement sur comment les pressions humaines telles les changements climatiques et la pollution ont un impact sur les écosystèmes terrestres et aquatiques. Elle s’intéresse particulièrement aux contrôles des cycles nutritifs et à la qualité de l’eau dans les paysages forestiers, agricoles et subarctiques. Dre Casson a reçu son doctorat en sciences de l’environnement et de la vie en 2013 de l’Université Trent.

Marcel Kreutzer

Marcel Kreutzer, associé de recherche, cinéaste

La passion pour le cinéma, la science et la technologie de Marcel Kreutzer l'ont amené au Centre climatique des Prairies. En plus de remplir le rôle gérant de studio cinématographique, Marcel est également l'opérateur de caméra, le technicien de son et d'éclairage et l'éditeur vidéo principal du Centre. Marcel a obtenu un baccalauréat en études cinématographiques de l'Université du Manitoba. Au cours de la dernière décennie, il a travaillé à la fois sur le plateau et dans les coulisses sur des centaines de projets cinématographiques et télévisuels. Quand il n'est pas a produire ou regarder des films, il passe la plupart de son temps à l'extérieur, pratiquant l’escalade, le canoë, et le camping avec son chien Libby.

Christey Allen

Christey Allen, coordinatrice de recherche

Christey est la coordonnatrice de recherche du « Prairie Climate Centre ». Elle a complété une maîtrise en développement énergétique durable à l'Université de Calgary, avec une thèse portant sur l'évaluation du cycle de vie des systèmes agricoles. Cette formation a été précédée par un baccalauréat en biochimie axé sur la synthèse de produits naturels et de la chimie organique. Avant de commencer au PCC Christey a travaillé avec le Grand Conseil du Traité # 3 et les 28 Premières Nations du territoire du Traité # 3 sur divers aspects de la politique relative aux changements climatiques, l'atténuation et l'adaptation. Elle a également passé quelques années dans le secteur agricole pour tout ce qui a trait à l’analyse et la recherche autour du blé et de l'orge canadiens.

Matthew Loxley

Matthew Loxley, associé de recherche

Matthew Loxley est associée de recherche au Prairie Climate Centre. Il est titulaire d'un baccalauréat en sciences et en gestion des ressources renouvelables de l'Université McGill et d'une maitrise en sciences de l'environnement en évaluation de l'impact des changements climatiques de l'Université de Toronto à Scarborough. Son travail au sein du CCP s’articule autour des données climatiques et de l’adaptation au changement climatique. Il s’est donc inspiré de son expérience de travail sur l’adaptation au changement climatique avec l’UNICEF au Bureau régional de l’Amérique latine et des Caraïbes au Panama. Matthew aime les activités de plein air, il a eu l'occasion d'explorer diverses régions du monde naturel grâce à ses études, notamment les forêts tropicales tempérées de la Colombie-Britannique, les déserts Sonoran et Mojave du sud-ouest des États-Unis et les forêts tropicales humides du Panama.

Natalie Baird

Natalie Baird, étudiant en maîtrise de la PCC

Natalie Baird est une artiste visuelle et étudiante à la maîtrise, explorant le rôle de l'art dans la recherche sur le changement climatique. Elle a complété un baccalauréat en sciences environnementales de l'Université du Manitoba en 2014. Natalie est depuis revenue à la maîtrise de l'environnement, avec le Dr Ian Mauro (UWinnipeg) et M. Stephane McLachlan (UManitoba). Travaillant avec l'équipe PCC, elle a collaboré avec le cinéaste David Poisey (Nunavut), utilisant la vidéo, le dessin, la collaboration et la photographie pour explorer comment l'évolution de la dynamique des océans ont une incidence sur la collectivité de Pangnirtung, au Nunavut. En dehors de la PCC, Natalie travaille au centre-ville d'art et le Centre de santé Misericordia, facilitant des programmes artistiques pour les jeunes du centre-ville et les aînés atteints de démence..

Laura Cameron

Laura Cameron, associée de recherche

Originaire de Vancouver, C.-B., Laura est arrivée à l’Université de Winnipeg par l’entremise de l'Université McGill avec un baccalauréat en biologie et d'anthropologie. Elle travaille actuellement à sa maîtrise en gouvernance autochtone avec le Dr Ian Mauro à l’Université de Winnipeg (Géographie) et le Dr Jacqueline Romanow (études autochtones). Dans sa recherche, menée en collaboration avec le Centre climatique des Prairies, Laura cherche à établir des relations et une compréhension des perspectives autochtones sur le changement climatique. Travaillant en étroite collaboration avec l’Aîné Anishnaabe Dave Courchene et la communauté de Turtle Lodge, un centre de bien-être et d'éducation des Autochtones dans la Première nation de Sagkeeng, La recherche de Laura explore l'utilisation de la vidéo participative comme méthode alternative pour documenter et communiquer les perspectives autochtones sur le changement climatique.

Brett Huson

Brett Huson, spécialiste des médias

Hetxw’ms Gyetxw, aussi connu sous le nom de Brett D. Huson (il/lui/son), est originaire de la nation Gitxsan du plateau nord-ouest de la Colombie-Britannique, au Canada. Ayant grandi dans cette solide société matrilinéaire, Brett a développé une passion pour la culture, la terre et la politique de son peuple, et un désir de partager ses histoires et ses connaissances. Brett a travaillé dans l’industrie du cinéma et de la télévision et est membre bénévole du conseil d’administration d’organismes tels que Ka Ni Kanichihk et le Festival sakihiwe. The Sockeye Mother (lauréat du Science Writers and Communicators Book Award) est le premier livre pour enfants de Brett. Ce livre fait partie de la série intitulée Mothers of Xsan. Alors que Brett continue de créer de nouvelles œuvres d’art et de travailler sur de nouveaux livres, il travaille également avec le Prairie Climate Centre de l’Université de Winnipeg. Avec le soutien de sa femme Jeri et de leurs enfants Warren et Ruby, Brett s’efforce de continuer à partager des histoires avec ses écrits, ses œuvres d’art et sa photographie.

Erika MacPherson

Erika MacPherson, cinéaste

Erika MacPherson est une documentariste dont les œuvres se concentrent sur la justice écologique et sociale et les circonstances remarquables de la vie. Parmi ses projets récents, mentionnons : la co-écriture et la réalisation de 6 Tons of Steel: Building Bloody Saturday (CBC, 2019); le montage de Freedom Road (Office national du film, 2019); Heimþrá (In Thrall to Home) (autoproduit, 2018); co-écriture/réalisation/montage de cette rivière (Office national du film, 2016) qui a remporté le prix du meilleur court métrage documentaire aux Prix écrans canadiens 2017. Erika est actuellement cinéaste interne au Prairie Climate Centre.

 

Rhéa Rocque, chercheure postdoctorale

Rhéa Rocque est chercheure postdoctorale au Prairie Climate Centre. Elle a terminé ses études de premier cycle en psychologie à l’Université de Saint-Boniface et son doctorat en psychologie à l’Université Laval. Ses intérêts de recherche se situent dans le domaine de la psychologie des changements climatiques, avec un accent particulier sur la relation entre les changements climatiques et le bien-être. Elle s’intéresse également au rôle des mesures climatiques collectives en matière de bien-être ainsi qu’à l’importance de l’éducation environnementale et des communications créatives sur le climat afin que le public participe aux mesures climatiques. Ses postes antérieurs comprennent deux mandats de professeure adjointe en psychologie à l’Université de Saint-Boniface, où elle a également découvert une passion pour l’enseignement.

 

Taylor Livingston, associée de recherche

Taylor Livingston est associée de recherche au Prairie Climate Centre. Son travail avec le PCC se concentre principalement sur l’adaptation aux changements climatiques, y compris les projets liés à l’agriculture et aux ressources hydrologiques. Taylor a déjà travaillé sur des projets portant sur la qualité de l’eau et l’évaluation des impacts hydrologiques des changements climatiques. Sa formation académique inclut un B. Sc. en génie des biosystèmes (environnementaux) de l’Université du Manitoba et une M. Sc. A. en génie des ressources hydrologiques de l’Université de Guelph.

Anciens Employés

Hillary Beattie

Vanessa Corkal

Dr. Durdana Islam

Dr. Steve McCullough

Ryan Smith