Variables climatiques

L'Atlas climatique du Canada vous permet d'afficher et d'explorer de nombreux aspects du climat. Cette page décrit toutes les variables et indices climatiques fournis sur la carte

Cycles de gel/dégel

Il s’agit d’un simple décompte des jours où la température de l’air fluctue entre les températures avec ou sans gel. Dans ces conditions, il est probable qu’une partie de l’eau à la surface est à la fois liquide et glacée à un moment donné au cours de la période de 24 heures.

Les cycles de gel/dégel peuvent avoir d’importants impacts sur l’infrastructure. L’eau se dilate lorsqu’elle gèle, de sorte que le gel, le dégel et la recongélation de l’eau peuvent, au fil du temps, causer d’importants dommages aux routes, aux trottoirs et à d’autres structures extérieures. Les nids de poule qui se forment au printemps ou pendant un dégel en plein hiver, sont de bons exemples des dommages causés par ce processus.

Technical description:

Un cycle de gel/dégel se produit lorsque la température maximale quotidienne (Tmax) est supérieure à 0 °C et que la température minimale quotidienne (Tmin) est inférieure ou égale à -1 °C. La température minimale de -1 °C (plutôt que 0 °C) est utilisée comme seuil de gel afin d’augmenter la probabilité que l’eau, en fait, gèle à la surface.

Date du dernier gel printanier

Date du dernier gel printanier qui marque le début approximatif de la saison de croissance des cultures et des plantes sensibles au gel.

L’arrivée du gel final au début du printemps marque le début de la saison de croissance et annonce le retour imminent de l’été. Si des projections présentent une date du dernier gel printanier plus avancée, alors le passage entre le temps plus froid et plus chaud survient plus tôt dans l’année.

Les changements de durée et du début de la saison sans gel ont un effet sur la vie végétale et animale, mais aussi sur notre expérience sociale, psychologique et physique relatif au changement des saisons.

Pour la plupart des cultures et des plantes, la levée et la croissance au printemps sont limitées par les températures de gel de l’air et du sol. Étant donné que les cultures et les plantes ont besoin de temps pour arriver à maturité, plus elles commencent à pousser tôt au printemps sans qu’il y ait de gel, plus elles ont de chance de pousser à leur plein potentiel. Bien sûr, le temps disponible pour la croissance, la maturité et la productivité de ces plantes est également déterminé par la date du premier gel automnal, de même que la date du dernier gel printanier détermine la longueur totale de la saison sans gel.

Technical description:

La date printanière après laquelle il n’y a aucune températures minimales quotidiennes pendant la saison de croissance, inférieures ou égales à 0 °C (Tmin > 0 °C). Étant donné que cette variable est largement utilisée pour évaluer le début de la saison de croissance dans le sud du Canada, la date la plus éloignée possible pour un gel printanier a été fixée au 15 juillet; c’est-à-dire que la date du premier gel printanier d’une année donnée est déterminée par une évaluation des températures minimales, un jour à la fois, à partir du 15 juillet.

Date du premier gel automnal

Date du premier gel automnal qui marque la fin approximative de la saison de croissance des cultures et des plantes sensibles au gel.

L’arrivée du gel marque la fin de la saison de croissance et annonce le retour imminent de l’hiver. Si les projections indiquent une date automnal pour le premier gel, le passage saisonnier du temps plus chaud au temps plus froid se produit plus tard dans l’année.

Les changements de durée et du début de la saison sans gel ont un effet sur la vie végétale et animale, mais aussi sur notre expérience sociale, psychologique et physique relatif au changement des saisons.

La croissance de la plupart des plantes est limitée par la température de l’air et du sol. Étant donné que les cultures et les plantes ont besoin de temps pour arriver à maturité, le plus tard le gel se produit, le plus elles sont susceptibles à pouvoir atteindre leur pleine maturité. Bien sûr, le temps disponible pour la croissance, la maturité et la productivité de ces plantes est également déterminé par la date du dernier gel printanier, de même que la date du premier gel automnal détermine la longueur totale de la saison sans gel.

Technical description:

La première date de l’automne (ou tard l’été) où la température minimale quotidienne est égale ou inférieure à 0 °C (Tmin ≤ 0 °C).

Étant donné que cette variable est largement utilisée pour évaluer la fin de la saison de croissance dans le sud du Canada, la date la plus hâtive possible pour un gel automnal a été fixée au 15 juillet; c’est-à-dire que la date du premier gel automnal d’une année donnée est déterminée par une évaluation des températures minimales, un jour à la fois, à partir du 15 juillet.

Degré-jours de gel

Les degrés-jours de gel (DJG) commencent à s’accumuler lorsque la température moyenne quotidienne descend sous 0 °C: si un jour la température moyenne est -21 °C, par exemple, il élève la valeur DJG annuelle de 21. Les jours où la température moyenne est de 0 °C ou plus, ils ne contribuent pas à la somme annuelle.

Les valeurs élevées de DJG sont associées à des conditions relativement froides : les endroits avec des valeurs DJG élevées sont plus susceptibles à avoir plusieurs jours aux températures très en deçà du point de congélation. Si les projections présentent une diminution des DJG, cet endroit connaîtra donc probablement des hivers plus courts ou moins rigoureux.

Un DJG élevé est susceptible d’impliquer une plus grande accumulation de neige et de glace, ce qui est important pour les activités hivernales comme le ski, la construction de routes d’hiver, le déneigement municipal et rural et bien d’autres aspects de la vie hivernale. De tels endroits pourraient aussi nécessiter une plus grande quantité d’énergie pour le chauffage.

Technical description:

Somme annuelle du nombre de degrés Celcius pour chaque jour dont la température moyenne est sous 0 °C.

Degrés-jours de chauffage

Les degrés-jours de chauffage (DJ de chauffage) sont égaux au nombre de degrés Celsius où la température moyenne d’un jour donné est inférieure à 18 °C. Par exemple, si la température moyenne quotidienne est de 12 °C, la valeur du DJ de chauffage pour ce jour est égale à 6 °C. Si la température moyenne quotidienne dépasse 18 °C, la valeur du DJ de chauffage pour ce jour reste à zéro.

Les degrés-jours de chauffage sont une mesure de la quantité de chauffage requise pendant une année. 18 °C est la température sous laquelle le chauffage est requis afin de maintenir une température confortable à l’intérieur des immeubles. Un endroit avec plusieurs températures moyennes inférieures à 18 °C ou qui a des températures moyennes beaucoup plus basses que 18 °C aura besoin d’une quantité d’énergie beaucoup plus élevée (donc plus coûteuse) afin de réchauffer les immeubles pour confort et sécurité.

Si un endroit démontre une diminution des valeurs DJ de chauffage projetées, ceci implique qu’il y aura des périodes de froid plus courtes, ou qu’il y aura moins de froid sévère.

Technical description:

Somme annuelle du nombre de degrés Celcius pour chaque jour dont la température moyenne est sous 18 °C.

Degrés-jours de croissance (Base 10 °C)

Les degrés-jours de croissance (DJC) offrent un index représentant la quantité de chaleur disponible à la croissance et la maturation des plantes et insectes. Différentes températures de base (5, 10 et 15 °C) sont utilisées pour capter les résultats des organismes qui requièrent différentes quantités de chaleur.

Les degrés-jours de croissance (DJC) sont souvent utilisés pour déterminer si un climat est suffisamment chaud pour soutenir les plantes et les insectes dont les taux de croissance dépendent sur la température.

Les DJC s’accumulent lorsque la température moyenne quotidienne dépasse le seuil spécifié de température. Généralement, on utilise des DJC à 5 °C pour évaluer la croissance du canola et du fourrage; les DJC à 10 °C sont plus appropriées pour l’évaluation de la croissance du maïs et des haricots; et, des DJC à 15 °C sont utilisés pour évaluer la croissance et le développement des insectes et des ravageurs.

Technical description:

Somme annuelle du nombre de degrés Celcius pour chaque jour dont la température moyenne dépasse la température de base spécifiée (Tbase).

Degrés-jours de croissance (Base 15 °C)

Les degrés-jours de croissance (DJC) offrent un index représentant la quantité de chaleur disponible à la croissance et la maturation des plantes et insectes. Différentes températures de base (5, 10 et 15 °C) sont utilisées pour capter les résultats des organismes qui requièrent différentes quantités de chaleur.

Les degrés-jours de croissance (DJC) sont souvent utilisés pour déterminer si un climat est suffisamment chaud pour soutenir les plantes et les insectes dont les taux de croissance dépendent sur la température.

Les DJC s’accumulent lorsque la température moyenne quotidienne dépasse le seuil spécifié de température. Généralement, on utilise des DJC à 5 °C pour évaluer la croissance du canola et du fourrage; les DJC à 10 °C sont plus appropriées pour l’évaluation de la croissance du maïs et des haricots; et, des DJC à 15 °C sont utilisés pour évaluer la croissance et le développement des insectes et des ravageurs.

Technical description:

Somme annuelle du nombre de degrés Celcius pour chaque jour dont la température moyenne dépasse la température de base spécifiée (Tbase).

Degrés-jours de croissance (Base 5 °C)

Les degrés-jours de croissance (DJC) offrent un index représentant la quantité de chaleur disponible à la croissance et la maturation des plantes et insectes. Différentes températures de base (5, 10 et 15 °C) sont utilisées pour capter les résultats des organismes qui requièrent différentes quantités de chaleur.

Les degrés-jours de croissance (DJC) sont souvent utilisés pour déterminer si un climat est suffisamment chaud pour soutenir les plantes et les insectes dont les taux de croissance dépendent sur la température.

Les DJC s’accumulent lorsque la température moyenne quotidienne dépasse le seuil spécifié de température. Généralement, on utilise des DJC à 5 °C pour évaluer la croissance du canola et du fourrage; les DJC à 10 °C sont plus appropriées pour l’évaluation de la croissance du maïs et des haricots; et, des DJC à 15 °C sont utilisés pour évaluer la croissance et le développement des insectes et des ravageurs.

Technical description:

Somme annuelle du nombre de degrés Celcius pour chaque jour dont la température moyenne dépasse la température de base spécifiée (Tbase).

Degrés-jours de refroidissement

Les degrés-jours de refroidissement (DJR) sont égaux au nombre de degrés Celcius d’un jour donné dont la température moyenne surpasse 18 °C. Par exemple, si la température moyenne quotidienne est de 21 °C, la valeur DJR pour ce jour est égale à 3 °C. Si la température moyenne quotidienne est sous 18 °C, la valeur DJR pour ce jour reste à zéro.

Les degrés-jours de refroidissement sont souvent utilisés pour estimer combien de climatisation sera nécessaire pendant une année. Si une région prévoit une augmentation des valeurs projetées DJR, cette région peut s’attendre à des étés plus chauds et de plus longues durées.

18 °C est la température à laquelle la climatisation est requise afin de maintenir une température confortable à l’intérieur des immeubles. Un endroit avec plusieurs températures moyennes dépassant 18 °C ou avec des températures moyennes beaucoup plus élevées que 18 °C, exigera l’utilisation d’une quantité d’énergie beaucoup plus élevée (plus couteux) pour refroidir ces immeubles afin de maintenir le confort et la sécurité.

Technical description:

Somme annuelle du nombre de degrés Celcius pour chaque jour dont la température moyenne surpasse 18 °C.

Jours de gel

Un jour de gel est celui où la température la plus froide de la journée est inférieure à 0 °C. Dans ces conditions, le givre peut se former au niveau du sol ou sur des surfaces froides.

Le nombre de jours de gel est un indicateur de la longueur et de la rudesse de la saison hivernale. Un endroit avec un grand nombre de jours de gel est aussi susceptible de comporter une courte saison de croissance, le gel étant dommageable pour plusieurs plantes.

La température froide est un aspect important de la vie au Canada, et plusieurs endroits au Canada sont bien adaptés aux hivers très froids. Il est particulièrement important de savoir comment nos hivers changeront dans le future parce que les températures froides ont un effet sur notre santé et notre sécurité, déterminent quels végétaux et animaux peuvent vivre dans notre secteur, limitent les activités extérieures, déterminent la façon dont se maintient nos immeubles et véhicules, et gouvernent notre utilisation des transports et de l’énergie.

Technical description:

Un jour où la température minimale quotidienne (Tmin) est inférieure à 0 °C.

Jours de givre

Un jour de givre en est un où la température de l’air ne dépasse pas le point de congélation (0 °C).

Le nombre de jours où la température de l’air ne s’élève pas au-dessus du point de congélation est un bon indicateur de la longueur et de la rudesse de l’hiver.

La température froide est un aspect important de la vie au Canada, et plusieurs endroits au Canada sont bien adaptés aux hivers très froids. Il est particulièrement important de savoir comment nos hivers changeront dans le future parce que les températures froides ont un effet sur notre santé et notre sécurité, déterminent quels végétaux et animaux peuvent vivre dans notre secteur, limitent les activités extérieures, déterminent la façon dont se maintient nos immeubles et véhicules, et gouvernent notre utilisation des transports et de l’énergie.

Technical description:

Un jour de givre en est un où la température maximale quotidienne (Tmax) est inférieure ou égale à 0 °C.

Jours de précipitations fortes (10 mm)

Un jour de fortes précipitations (JFP) est un jour où tombe un total d’au moins 10 mm (ou 20 mm) de pluie ou de précipitations. La précipitation gelée est mesurée selon son équivalent liquide : 10 cm de neige équivaut à environ 10 mm de précipitation.

 

Ce qui compte comme un jour de précipitations fortes (JPF) dépend de l’endroit où vous vivez : certains endroits au Canada reçoivent rarement 10 mm de pluie par jour, alors que d’autres le font souvent. L’Atlas du climat offre deux versions du JFP : jours où tombent soit 10 mm ou 20 mm ou plus de pluie (ou son équivalent gelé, habituellement la neige).

Les évènements de pluies fortes peuvent poser plusieurs défis. Dans les villes, les pluies fortes peuvent inonder les collecteurs d’eaux pluviales et causer des crues soudaines. Elles peuvent aussi poser des problèmes dans les secteurs ruraux en noyant les cultures, éroder le sol arable et endommager les routes.

Les chutes de neige fortes peuvent perturber le transport terrestre et les chutes de neige très fortes peuvent endommager les bâtiments si les toits deviennent surchargés.

Technical description:

Les jours de précipitations fortes se définissent de deux façons : soit par un jour où il tombe au moins 10 mm de pluie et/ou l’équivalent liquide de gel tombé sur une surface, ou un jour où il tombe 20 mm de précipitation.

Jours de précipitations fortes (20 mm)

Un jour de fortes précipitations (JFP) est un jour où tombe un total d’au moins 10 mm (ou 20 mm) de pluie ou de précipitations. La précipitation gelée est mesurée selon son équivalent liquide : 10 cm de neige équivaut à environ 10 mm de précipitation.

Ce qui compte comme un jour de précipitations fortes (JPF) dépend de l’endroit où vous vivez : certains endroits au Canada reçoivent rarement 10 mm de pluie par jour, alors que d’autres le font souvent. L’Atlas du climat offre deux versions du JFP : jours où tombent soit 10 mm ou 20 mm ou plus de pluie (ou son équivalent gelé, habituellement la neige).

Les évènements de pluies fortes peuvent poser plusieurs défis. Dans les villes, les pluies fortes peuvent inonder les collecteurs d’eaux pluviales et causer des crues soudaines. Elles peuvent aussi poser des problèmes dans les secteurs ruraux en noyant les cultures, éroder le sol arable et endommager les routes.

Les chutes de neige fortes peuvent perturber le transport terrestre et les chutes de neige très fortes peuvent endommager les bâtiments si les toits deviennent surchargés.

Technical description:

Les jours de précipitations fortes se définissent de deux façons : soit par un jour où il tombe au moins 10 mm de pluie et/ou l’équivalent liquide de gel tombé sur une surface, ou un jour où il tombe 20 mm de précipitation.

Jours d’été

Un jour d’été en est un dont la température s’élève à au moins 25 °C.

Les températures élevées sont importantes. Elles déterminent si les plantes et les animaux peuvent prospérer, ils limitent ou permettent les activités de plein air, définissent la façon dont nous concevons nos bâtiments et nos véhicules, et déterminent notre utilisation du transport et de l’énergie. Il est utile de savoir à quel point les températures estivales sont susceptibles d’évoluer au fil du temps, afin de s’assurer que nos systèmes de refroidissement et de climatisation sont en mesure de traiter ces extrêmes avec fiabilité.

Lorsque les températures sont très chaudes, les gens - particulièrement les personnes âgées - sont plus susceptibles de souffrir d’épuisement par la chaleur et de coup de chaleur. Plusieurs activités extérieures deviennent dangereuses, voire impossibles, lors de températures très élevées. En général, les Canadiens ne sont pas habitués aux étés extrêmement chauds, et le progrès du réchauffement posera des risques nouveaux et inhabituels, ainsi qu’une expérience très différente de la saison estivale.

Des températures élevées et persistantes augmentent le risque de sécheresse, ce qui peut avoir un impact grave sur la production alimentaire et le risque de feux incontrôlés. Les températures élevées peuvent également mener à plus d’orages, augmentant les risques de crues soudaines, de foudre, de grêle et peut-être même de tornades.

Technical description:

Un jour d’été en est un dont la température maximale (Tmax) est plus élevée ou égale à 25 °C.

Jours très froids  (-30°C)

Un jour très froid en est un où la température descend à au moins -30 °C.

Les jours très froids sont un indicateur de la rudesse de l’hiver.

La température froide est un aspect important de la vie au Canada, et plusieurs endroits au Canada sont bien adaptés aux hivers très froids. Il est particulièrement important de savoir comment nos hivers changeront dans le future parce que les températures froides ont un effet sur notre santé et notre sécurité, déterminent quels végétaux et animaux peuvent vivre dans notre secteur, limitent les activités extérieures, déterminent la façon dont se maintient nos immeubles et véhicules, et gouvernent notre utilisation des transports et de l’énergie.

Technical description:

Un jour très froid en est un dont la température minimale (Tmin) est inférieure ou est égale à -30 °C.

Jours-P

Il s’agit d’un index basé sur la température souvent utilisé par les cultivateurs et chercheurs en agriculture pour évaluer si le climat est suffisamment chaud (mais pas trop chaud) pour la croissance des pommes de terre. Il ne tient pas compte de la disponibilité de l’eau pour la croissance de la culture.

Toutes les plantes ont une plage de températures favorables à leur croissance optimale; les températures trop froides ou trop chaudes ralentiront leur capacité à croître et à mûrir. Les pommes de terre ne sont pas différentes. Elles sont sensibles aux températures trop froides ou trop chaudes. L’index de jour-P nous permet d’évaluer si les pommes de terre sont susceptibles à atteindre leur pleine maturité dans une région donnée.

Cependant, les valeurs de jour-P n’indiquent pas si les cultures pourraient accéder à des niveaux adéquats d’humidité du sol.

Technical description:

Un index de chaleur démontrant une période où il est possible de cultiver les pommes de terre basé sur les températures maximales et minimales quotidiennes, tenant compte des températures optimales pour la croissance des pommes de terre.

Les jours-P s’accumulent lorsque la température minimale n’est pas inférieure à 7,0 °C et que celle maximale ne dépasse pas 30,0 °C.

Nous utilisons l’équation communément utilisée, jour-P, conçue par l’Institute of Agriculture and Natural Resources de l’University of Nebraska-Lincoln (http://cropwatch.unl.edu/potato/physiological_days).

Les jours très chauds (+30°C)

Un jour très chaud en est un dont la température s’élève à au moins 30 °C.

Les jours très chauds sont les indicateurs de chaleur estivale.

Les températures élevées sont importantes. Elles déterminent si les plantes et les animaux peuvent prospérer, ils limitent ou permettent les activités de plein air, définissent la façon dont nous concevons nos bâtiments et nos véhicules, et déterminent notre utilisation du transport et de l’énergie. Il est utile de savoir à quel point les températures estivales sont susceptibles d’évoluer au fil du temps, afin de s’assurer que nos systèmes de refroidissement et de climatisation sont en mesure de traiter ces extrêmes avec fiabilité.

Lorsque les températures sont très chaudes, les gens - particulièrement les personnes âgées - sont plus susceptibles de souffrir d’épuisement par la chaleur et de coup de chaleur. Plusieurs activités extérieures deviennent dangereuses, voire impossibles, lors de températures très élevées. En général, les Canadiens ne sont pas habitués aux étés extrêmement chauds, et le progrès du réchauffement posera des risques nouveaux et inhabituels, ainsi qu’une expérience très différente de la saison estivale.

Des températures élevées et persistantes augmentent le risque de sécheresse, ce qui peut avoir un impact grave sur la production alimentaire et le risque de feux incontrôlés. Les températures élevées peuvent également mener à plus d’orages, augmentant les risques de crues soudaines, de foudre, de grêle et peut-être même de tornades.

Technical description:

Un jour d’été très chaud en est un dont la température maximale (Tmax) est plus élevée ou égale à 30 °C.

Nuits tropicales

Une nuit tropicale survient lorsque la plus basse température de la journée ne descend pas sous 20 °C.

Les journées chaudes d’été sont physiologiquement stressantes, particulièrement si les températures de nuit n’offrent pas de soulagement frais. Beaucoup de personnes sont à risque de souffrir d’épuisement dût à la chaleur ou de coup de chaleur lorsque les températures nocturnes ne descendent pas sous 20 °C. Les personnes âgées, les sans-abris et ceux qui vivent dans des maisons ou des appartements sans climatisation sont particulièrement vulnérables pendant ces épisodes de chaleur, en particulier si elles durent plus de quelques jours.

Les températures élevées sont importantes. Elles déterminent si les plantes et les animaux peuvent prospérer, ils limitent ou permettent les activités de plein air, définissent la façon dont nous concevons nos bâtiments et nos véhicules, et déterminent notre utilisation du transport et de l’énergie. Il est utile de savoir à quel point les températures estivales sont susceptibles d’évoluer au fil du temps, afin de s’assurer que nos systèmes de refroidissement et de climatisation sont en mesure de traiter ces extrêmes avec fiabilité.

Lorsque les températures sont très chaudes, les gens - particulièrement les personnes âgées - sont plus susceptibles de souffrir d’épuisement par la chaleur et de coup de chaleur. Plusieurs activités extérieures deviennent dangereuses, voire impossibles, lors de températures très élevées. En général, les Canadiens ne sont pas habitués aux étés extrêmement chauds, et le progrès du réchauffement posera des risques nouveaux et inhabituels, ainsi qu’une expérience très différente de la saison estivale.

Des températures élevées et persistantes augmentent le risque de sécheresse, ce qui peut avoir un impact grave sur la production alimentaire et le risque de feux incontrôlés. Les températures élevées peuvent également mener à plus d’orages, augmentant les risques de crues soudaines, de foudre, de grêle et peut-être même de tornades.

Technical description:

Une nuit tropicale survient lorsque la température minimale quotidienne (Tmin) dépasse ou est égale à 20 °C.

Précipitations

La somme totale de pluie, bruine, neige, grésil, etc. La précipitation gelée est mesurée selon son équivalent liquide : 10 cm de neige est environ 10 mm de précipitation.

Les modèles de précipitations sont essentiels pour de nombreuses problématiques, notamment la disponibilité de l’eau, la production végétale, la production d’électricité, la lutte contre les feux incontrôlés, l’accumulation de neige, les crues saisonnières et soudaines, ainsi que le risque de sécheresse à court et à long terme.

Technical description:

La profondeur d’un liquide et/ou d’eau gelée tombée sur une surface dont les précipitations ont été converties à leur équivalent liquide d’eau.

Saison sans gel

La saison sans gel est la durée approximative de la saison de croissance pendant laquelle il y a une absence de gel pouvant tuer ou endommager les plantes.

Les changements de durée et du début de la saison sans gel ont un effet sur la vie végétale et animale, mais aussi sur notre expérience sociale, psychologique et physique relatif au changement des saisons.

La durée moyenne de la saison de croissance (et sa variabilité d’une année à l’autre) est un facteur important à considérer lors de la sélection ou de la prévision des plantes qui pourraient bien croître dans une région. Une saison sans gel plus longue signifie que les plantes et les cultures ont une plus grande possibilité à compléter leur croissance et maturité.

Si les projections montrent un allongement de la saison sans gel, la saison de croissance annuelle sera donc plus longue, et la période de temps froid sera plus courte.

Technical description:

Le nombre de jours entre la date du dernier gel printanier et la date du premier gel automnal équivaut au nombre de jours consécutifs pendant « l’été », où il y a absence de températures minimales quotidiennes égales ou inférieures à 0 °C.

Température maximale

La température la plus élevée de la journée.

La variation diurne de la température attendue au cours d’une saison ou d’une année est un point très important du climat. Les changements aux températures moyennes et extrêmes peuvent avoir un impact important sur nos vies de tous les jours, ainsi que sur une grande variété de décisions de planification et de politiques.

La température moyenne la plus élevée est un indicateur environnemental affectants de nombreuses applications d’agriculture, d’ingénierie, de la santé, de la gestion de l’énergie, des loisirs, et plus encore. La température maximale est aussi utilisée pour calculer un certain nombre d’autres cartes et index dans l’Atlas.

Technical description:

La température maximale quotidienne (Tmax).

Température maximale la plus chaude

La température la plus élevée de l’année.

Les températures élevées sont importantes. Elles déterminent si les plantes et les animaux peuvent prospérer, ils limitent ou permettent les activités de plein air, définissent la façon dont nous concevons nos bâtiments et nos véhicules, et déterminent notre utilisation du transport et de l’énergie. Il est utile de savoir à quel point les températures estivales sont susceptibles d’évoluer au fil du temps, afin de s’assurer que nos systèmes de refroidissement et de climatisation sont en mesure de traiter ces extrêmes avec fiabilité.

Lorsque les températures sont très chaudes, les gens - particulièrement les personnes âgées - sont plus susceptibles de souffrir d’épuisement par la chaleur et de coup de chaleur. Plusieurs activités extérieures deviennent dangereuses, voire impossibles, lors de températures très élevées. En général, les Canadiens ne sont pas habitués aux étés extrêmement chauds, et le progrès du réchauffement posera des risques nouveaux et inhabituels, ainsi qu’une expérience très différente de la saison estivale.

Des températures élevées et persistantes augmentent le risque de sécheresse, ce qui peut avoir un impact grave sur la production alimentaire et le risque de feux incontrôlés. Les températures élevées peuvent également mener à plus d’orages, augmentant les risques de crues soudaines, de foudre, de grêle et peut-être même de tornades.

Technical description:

La température maximale la plus élevée de l’année.

Température minimale la plus froide

La température la plus basse de l’année.

La température froide est un aspect important de la vie au Canada, et plusieurs endroits au Canada sont bien adaptés aux hivers très froids. Il est particulièrement important de savoir comment nos hivers changeront dans le future parce que les températures froides ont un effet sur notre santé et notre sécurité, déterminent quels végétaux et animaux peuvent vivre dans notre secteur, limitent les activités extérieures, déterminent la façon dont se maintient nos immeubles et véhicules, et gouvernent notre utilisation des transports et de l’énergie.

Technical description:

La température minimum la plus basse de l’année.

Température minimale 

La plus basse température de la journée.

La variation diurne de la température attendue au cours d’une saison ou d’une année est un aspect très important du climat. Les changements aux températures moyennes et extrêmes peuvent toucher de façon importante notre vie de tous les jours, ainsi qu’une grande variété de décisions de planification et de politiques.

La température moyenne la plus basse est un indicateur environnemental affectant de nombreuses applications d’agriculture, d’ingénierie, de la santé, de la gestion de l’énergie, des loisirs, et plus encore. La température moyenne est aussi utilisée pour calculer un certain nombre d’autres cartes et index dans l’Atlas.

Technical description:

La température minimale quotidienne (Tmin).

Température moyenne

La température moyenne de la journée.

La variation diurne de la température attendue au cours d’une saison ou d’une année est un aspect très important du climat. Les changements aux températures moyennes et extrêmes peuvent toucher de façon importante nos vies de tous les jours, ainsi qu’une grande variété de décisions, de planification et de politiques.

La température moyenne est un indicateur environnemental affectant de nombreuses applications d’agriculture, d’ingénierie, de la santé, de la gestion de l’énergie, des loisirs, et plus encore. La température moyenne est aussi utilisée pour calculer un certain nombre d’autres cartes et index dans l’Atlas.

Technical description:

La moyenne entre la température maximale quotidienne (Tmax) et la température minimale quotidienne (Tmin).

Unité thermique maïs

L’unité thermique maïs (UTM) est un index basé sur la température souvent utilisé par les cultivateurs et chercheurs en agriculture pour évaluer si le climat est suffisamment chaud (mais pas trop chaud) pour la croissance du maïs.

La moyenne annuelle de l’UTM est utilisée comme indice climatique habituel pour évaluer la viabilité de la culture d’un produit dans une région. L’UTM prévue durant la saison de croissance d’une région est utilisé pour évaluer si le maïs, ou une variété particulière de maïs est susceptible à arriver complètement à maturité dans cette région. En générale, au moins 2200 UTM sont nécessaires pour que diverses variétés de maïs arrivent à maturité.

Il est à noter que cet index n’est basé que sur la température et ne tient pas compte de la disponibilité de l’eau pour la croissance de la culture.

Technical description:

Un index de chaleur démontrant une période où il est possible de cultiver le maïs. Il s’agit de la somme annuelle d’unité thermique maïs (UTM) dérivée des températures quotidiennes maximales et minimales, tenant compte des températures optimales pour la croissance du maïs. La date d’accumulation des UTM commence au dernier jour de trois jours consécutifs ayant une température quotidienne moyenne plus élevée ou égale à 12,8 °C; la date de fin d’accumulation de l’UTM est la première date ayant une température minimum inférieure ou égale à -2,0 °C.